Marbre

Quel est le point commun entre le bassin du Luxembourg, le pont Saint-Michel et la fontaine du même nom à Paris, la cathédrale de Dublin, le monument de Christophe Colomb à Mexico ou encore la statue de la liberté à New York ?
Tous sont construits, totalement ou en partie, en pierre de Damparis. Une pierre, qualifiée aussi de marbre, compacte, d'une pâte fine, aux nuances de rose et très résistante, même au gel. Elle a fait les beaux jours, au XIXè siècle, du village de Damparis, près de Dole. Au point qu'en 1813, on compte 17 carrières réparties sur le secteur ; des centaines d'ouvriers y travaillent et leurs patrons font fortune. Après l'âge d'or vint cependant celui du déclin : la grande guerre a aspiré la main d'oeuvre et la pierre de Damparis est moins à la mode.
Dernier témoin de cette époque, la cavité géante de la carrière Solvay dont la pierre sévit, tour à tour, à construire l'usine, les maisons du personnel, puis à être transformée en chaux. L'exploitation a cessé en 2008 et aujourd'hui, une seule carrière est encore en activité à Damparis...

Carrière Solvay, entre Tavaux et Damparis.

Un lieu insolite du Grand Dole issu du ''Petit précis de curiosités le long de la ligne TGV''. Un ''dictionnaire de curiosités'' signé Blandine et Philippe Sauter, aux éditions Néo éditions, qui ont exploré durant plusieurs mois les 12 agglomérations de la métropole Rhin-Rhône à la recherche de lieux insolites ou marquants par leur originalité. Sur les 250 lieux sélectionnés, 21 sont dans le Grand Dole.