Microbes

Louis Pasteur, l'enfant de Dole, est né en 1822, dans les microbes. Ceux que son père, Jean-Joseph, ne manquait jamais de ramener à la maison après sa dure journée de labeur dans les fosses de la tannerie ; ceux que véhiculait le canal bordant son habitation, là où se déversaient les détritus de la boucherie municipale, les poils et la graisse d'animaux traités par la dizaine d'artisans du coin, ceux des égouts et autres eaux savonneuses des lavandières.
Louis Pasteur, élevé dans cet environnement insalubre autant que nauséabond, a-t-il forgé ici ses premières théories sur les fermentations et les microbes ? Les défenseurs de sa mémoire ont, en tout cas, eu la bonne idée de conserver intactes, juste sous sa maison natale, les cuves où s'opérait la transformation des peaux de bêtes.
Maison natale et tannerie paternelle de Louis Pasteur, 41-43 rue Pasteur à Dole.

Un lieu insolite du Grand Dole issu du ''Petit précis de curiosités le long de la ligne TGV''. Un ''dictionnaire de curiosités'' signé Blandine et Philippe Sauter, aux éditions Néo éditions, qui ont exploré durant plusieurs mois les 12 agglomérations de la métropole Rhin-Rhône à la recherche de lieux insolites ou marquants par leur originalité. Sur les 250 lieux sélectionnés, 21 sont dans le Grand Dole.